La scolarisation

Le projet Fatim Jawara

« Swiss Gambia Solidarity » sait pertinemment que sans accès à l’instruction il n’y a pas accès au développement.

Selon le rapport de l’Unicef du mois d’avril 2016: « l‘éducation est essentielle pour atteindre les objectifs de développement ».

Dans cette optique, nous avons décidé de promouvoir et soutenir la scolarisation et son infrastructure.

À défaut de moyens plus conséquents, nous entreprendront un programme pilote, incluant 7 enfants et adolescents, choisis dans un rayon de 13 km de notre Association partenaire, le « S.N.Y.D.A. » et issus de familles extrêmement défavorisées dont l’âge est compris entre les 5 et les 18 ans.

Parmi les candidats, la priorité est accordée aux familles monoparentales, essentiellement pour les femmes, dans un pays où l’égalité de chances peine énormément à s’affirmer.

En deuxième lieu, aux enfants dont l’un des parents est décédé dans la tentative de rejoindre l’Europe ou d’autres destinations.

Toujours d’après l’Unicef, « Éduquer les filles, en particulier, a un «effet multiplicateur». Les filles instruites sont plus susceptibles de se marier plus tard et ont moins d’enfants, qui seront plus susceptibles de survivre et d’être mieux nourris et éduqués. Les femmes formées sont plus productives à la maison et mieux payées sur le lieu de travail et plus susceptibles de participer à la prise de décision sociale, économique et politique.

Il a été décidé de commencer par cibler les Écoles Primaires de Sukuta, Bundung, Tabokoto et Serrekunda

Ce projet est dédié à Fatim Jawara, jeune promesse du football féminin gambien décédée à 19 ans dans

la Méditerranée

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *